Côte d'Ivoire - Santé : Le Csas propose un plan d'encadrement de la sexualité des adolescents

imgp1.jpgLe jeudi 21 janvier 2021 s'est tenu, dans la salle de conférence du CHU de Bouaké, un atelier de lancement de la phase 2 du projet ADO 5% du Centre SAS.

 

La lutte contre le VIH-SIDA continue de connaître des améliorations et de meilleures propositions afin de l'a freiner total d'ici 2030. Dans cette perspective, le Centre de solidarité action sociale ( Csas) a réunit plusieurs directeurs de programmes de la santé, directeurs régionaux et partenaires.
Objectif: Écouter et accompagner les adolescents à stabiliser leur sexualité afin de garder une meilleure santé et être productif pour l'intérêt de toute la société.

 

Un projet d'accompagnement des adolescents infectés et/ou affectés par le VIH/sida pour un développement harmonieux attend cependant une caution gouvernementale.  Et c'est un noyau de  praticiens de la question des adolescents qui  a pris part à cette rencontre qui s'est soldée par la signature de plusieurs convientions de partenariat.

 

 MadameTouré Diagola Penda la Directrice Exécutive du Centre SAS dans son allocution a d'abord salué la mobilisation qualifiée de contribution de personnes ressources prêtes à travailler pour la santé des populations. Ensuite dira- t - elle " que notre lutte à faire reculer le VIH avance. Il faut encore des actions concrètes mieux organisées que celle déjà menées. Mais il faut tenir compte également des acquis et s'inspirer surtout beaucoup des expériences de tous. Nous tendons vers la retraite. Le combat doit continuer avec une nouvelle génération. Et laquelle des générations doit déjà profiter de nous dès à présent. Nous continuons de croire et nous exhortons tous à apporter leurs contributions pour sauver le maximum de personnes exposées". 

 

Et le Référant du projet, M. Koffi hyancinthe de renchérit que ce projet renforce par ailleurs la capacité des prestataires de soins et de soutien. " Il vise les adolescents. C'est-à-dire les jeunes de 10 à 24 ans. Si vous avez une fille  de 10  qui vous signale déjà ses règles, c'est le moment de commencer déjà à parler de sexualité avec elle. Parce qu'elle est toute suite exposée à prendre une grossesse ou une maladie sexuellement transmissibles.(...) Dans la pratique mondiale, la prise en charge sur la question du VIH se situait seulement qu'au niveau de la pédiatrie et chez les adultes. Il y'avait donc un vide. Et ce vide se situait chez les adolescents. Cette situation a laissé voir plus ou moins des problèmes. Il a fallu donc un plaidoyer porté par Sidaction et financé par Initiative 5%. Cette méthode émergente formera les médecins pour qu'ils maîtrisent le langage des adolescents afin que nous devenons tous gagnants" a-t-il lâché. Avant de poursuivre que le Csas a rêvé ce projet depuis sa création et se réjouit de ce que son appel est en train d'être entendu.

 

Le Programme National de lutte contre le VIH-SIDA, ( le PNLS) apportera une réponse concrète. Il interviendra au niveau preventionnelle en prenant en charge les adolescents à travers l'écoute et l'orientation. Une stratégie qui portera des fruits d'ici 2030 selon les attentes de l'UNICEF. Enfin de mieux prendra en charge les personnes déjà malades. Cependant, les dolescents occupe 23%  sur l'ensemble des infectés.

 

Monsieur Kouadio Lazare Akpôlai Alla, Sous Directeur des Affaires Sociales, de la Santé, de la Promotion de la Famille et de la Femme, Représentant monsieur le Maire de Bouaké,  Docteur Touré Fatoumata épouse Bamba, Directeur Régional de la Santé et de l'Hygiène Publique de Gbêkê , Monsieur Ankoun Kouadio le Secrétaire Général 2 de la Préfecture de Bouaké, Représentant monsieur le Préfet de Région, Préfet de Bouaké ont pris part à cette activité.

 

Tuo Tchang
imagedafrique2017@gmail.com